Notre Lycée
Camping 2012 - La Chaleur du Feu et celle du Cœur
Français facile : Connecteurs de phrases
Préparez vos examens de français avec TV5MONDE
Fête francophonie 2003 et 2017 à Can Tho
La marche des élèves de CVL
 
Liens utiles
Avoir et Etre
Anglais facile : Comment féliciter quelqu’un
La journée de la Francophonie
CanTho notre ville
Pour apprendre les sciences et langues
 
Chanson "Comme un vol de héron - Như cánh vạc bay"

"Như cánh vạc bay", Trịnh Công Sơn. Traductions de Léon Remacle et de Florentin

Như cánh vạc bay

        • Trịnh Công Sơn
  • Nắng có hồng bằng đôi môi em
    Mưa có buồn bằng đôi mắt em
    Tóc em từng sợi nhỏ
    Rớt xuống đời làm sóng lênh đênh
      • Gió sẽ mừng vì tóc em bay
        Cho mây hờn ngủ quên trên vai
        Vai em gầy guộc nhỏ
        Như cánh vạc về chốn xa xôi
          • Nắng có còn hờn ghen môi em
            Mưa có còn buồn trong mắt trong
            Từ lúc đưa em về
            Là biết xa nghìn trùng
              • Suối đón từng bàn chân em qua
                Lá hát từ bàn tay thơm tho
                Lá khô vì đợi chờ
                Cũng như đời người mãi âm u
                • Nơi em về ngày vui không em
                  Nơi em về trời xanh không em
                  Ta nghe nghìn giọt lệ
                  Rớt xuống thành hồ nước long lanh.

vol de héron

        • Traduit par Léon Remacle - 15/09/2006

Le soleil serait-il aussi rouge que tes lèvres carmin
La pluie serait-elle aussi triste que tes yeux chagrins
Tes cheveux, par petits brins,
Tombent sur le monde, créant des remous incertains

Le vent se réjouira de voir tes cheveux flotter
Tu laisses s’endormir sur tes épaules les nuages fâchés
Tes petites épaules frêles et émaciées
Rappellent un vol de héron vers une lointaine contrée

Le soleil serait-il toujours jaloux de tes lèvres rosées
La pluie serait-elle encore triste dans tes yeux clairs
Depuis que je t’avais raccompagnée
Je savais que nous serions séparés par tout un univers

Le ruisseau a accueilli chaque pas que tu as posé
Les feuilles ont chanté dans tes mains parfumées
Les feuilles par la longue attente se sont étiolées
Telle une existence passée dans l’obscurité

Là où tu es allée, les jours sont-ils joyeux ? Là où tu es allée, le ciel est-il bien bleu ?
Je sens des larmes par milliers
Tomber et former un lac aux scintillants reflets.

Comme un vol de héron

        • Traduit par Florentin - 26.09.2006

Tes lèvres ? Le soleil est moins rose !
Tes Yeux ? La pluie n’est pas aussi triste !
De ta chevelure soyeuse
Descendent en petit brins sur la vie
Par vagues infinies

Le vent te taquine en soufflant dans tes cheveux
Qui laissent les nuages fachés s’endormir sur tes épaules
Tes épaules fragiles et maigres
Aussi frêles que les ailes de l’héron
Qui s’envole vers lointain l’horizon.

Les rayons de soleil sont-ils encore jaloux de tes lèvres ?
Et la pluie toujours tristes dans tes yeux clairs ?
Ce jour là, en t’accompagnant
Que l’on est séparés pour toujours je le savais

Le ruisseau qui accueillla tes pas
Les feuilles vertes qui chantaient à tes mains caressantes et parfumantes
Maintenant les feuilles s’assèchent dans l’attente
Telle une vie sombre qui toujours vers un peu plus de lumière s’étend

Là où tu es, les jours sont-ils joyeux ?
Là où tu es, le ciel est-il bleu ?
J’entends des larmes par milliers qui tombent
En un lac par milliers qui scintillent ...

 
Copyrights 2006 - Dernière mise à jour Septembre 2007
~ ~